Le défi N° 95

Publié le par pimprenelle - entrebrumetsoleil

 

 

A l'abordage le-defi

 

 

Lenaïg Boudig est à la barre de la coquille des Croqueurs pour cette quinzaine.

Elle nous demande de faire la fête au vent. Il nous en faut beaucoup pour gonfler les voiles ! lors laissons-nous porter ! A-t-elle dit.

Si nous n'avons pas peur d'essuyer une tempête, affrontons en une (tout est permis : une tempête dans un verre d'eau aussi bien qu'une tempête médiatique ou tout ce qui passera par la tête, même le manque de vent !)

 

 L'expression : une tempête dans un verre d'eau, vous connaissez ?

Lorsqu'ils prenaient un repas le dimanche, ensemble, son futur beau-père disait très gentiment qu'on voyait tout de suite qu'il y avait eu un apéritif à cause de son nez. Il était rouge parait-il !

Ils se sont mariés. Un anniversaire s'est présenté. Ils étaient tous les deux, seuls, face à la mer. La mer était calme. Le soleil était de la partie. Elle avait préparé un gentil repas. Lui avait préparé un apéritif. Normal direz-vous. Oui, mais un apéritif de marin c'est un peu spécial. Un Viandox.

Oui, je sais, tout le monde, enfin ceux qui ont largement dépassé vingt ans, connaît le Viandox.

Mais celui dont je vous parle n'a de Viandox que le nom, la couleur et la chaleur qu'il dégage ensuite. Mais cela, elle ne le savait pas.

Ils ont pris leur temps et savouré l'apéritif, le plaisir d'être ensemble, seuls, et l'horizon d'où seul un homme scrutant la mer sur la passerelle d'un navire et possédant des jumelles aurait pu les voir.

Hum ... Cet apéritif était si bon qu'elle a demandé s'il pouvait lui préparer un deuxième verre. Bien sûr qu'elle l'a eu son deuxième verre.

Elle était bien, si bien. Tellement heureuse. Tellement jeune.

Là où ça s'est gâté c'est lorsqu'elle a décidé de se lever pour servir à table. A ne rien vous cacher elle était bel et bien pompette ! Hum, peut-être même un peu plus que pompette.

Elle avait complètement oublié ce qu'elle avait préparé pour se souvenir uniquement de la salade de mâche. Encore fallait-il qu'elle puisse aller la chercher. Son état instable lui interdisait de marcher mais elle avait décidé qu'ils devaient manger la mâche.

Lui, avec beaucoup de douceur, a suggéré que le lit serait plus approprié que la mâche. Ça, il n'aurait pas dû. Elle s'est fâchée. Bien trop têtue pour entendre raison. Alors il l'a prise dans ses bras pour la porter. Chose qu'il n'aurait jamais dû faire. Elle s'est tellement débattue qu'il l'a lâchée. Elle est tombée sur le bord de la table, puis sur le tabouret (ben oui, ils n'avaient même pas de chaises) pour finir sur le sol.

Elle se sentait cassée de partout. Il voulait faire venir le médecin.

Mais soudain, il a pensé à la réaction du toubib qui verrait sa femme ivre. Il ne savait plus quoi faire.

Imaginez la tempête qui s'est levée dans sa tête. Comme une tempête dans un verre d'eau. Un ouragan, qui secoue mais ne dure pas.

Il a fini pas la coucher. Elle a dormi comme un bébé.

Elle ne devait pas être trop ivre puisqu'elle n'a pas été malade. Elle n'a pas eu mal à la tête. Elle n'a gardé qu'un très bon souvenir de cet apéritif de fête.


 

Commenter cet article

chloé 07/02/2013 18:39


Ah les tempêtes dans les verres d'eau quand on abuse du viandox marin mais le vent de l'amour était au rendez vous et tout est bien qui finit bien! J'ai complètement craquée par les commentaires
du narrateur! MDR! Chloé

pimprenelle - entrebrumetsoleil 10/02/2013 11:26



Si seulement je pouvais faire rire souvent ! 


Bon dimanche Chloé


 



enriqueta 06/02/2013 09:54


Un très bon souvenir, oui, mais des bleus et des douleurs aussi...

pimprenelle - entrebrumetsoleil 06/02/2013 11:26



Et les douleurs s'installent et tu marches à quatre pattes en prenant de l'âge !!!



EvaJoe 05/02/2013 12:40


tiens http://lesmotsebousculent.eklablog.com/

pimprenelle - entrebrumetsoleil 05/02/2013 16:53



Tu as vu, je t'ai trouvée par les commentaires sur les prénoms. Qu'est-ce que je deviens douée !!! Tu parles je viens de casser les pieds à monsieur mon époux pour les photos.


Il faudrait que je prenne un peu de tempos et que je rentre les liens car j'en ai peu en fin de compte.



Lenaïg Boudig 05/02/2013 12:33


Bonjour Pimprenelle, cette tempête-là se devait de figurer dans notre défi, merci merci ! Ah, tu parles d'un Viandox,
amélioré oui mais ... traitre ! La fixation sur la salade de mâche me fait bien rire, c'est le genre de raisonnement qu'on tient quand on est pompette, mais "elle" était plus que pompette,
heureusement qu'"il" était là pour la coucher ! Et heureusement qu'ils n'étaient que tous les deux, tant pis pour lui si la fête d'anniversaire s'est terminée ainsi, il n'avait pas à la faire
trop boire ! Un grand bravo, une belle et originale nouvelle de ta composition, gros bisous.

pimprenelle - entrebrumetsoleil 05/02/2013 16:50



Merci Lénaïg. C'était ce qui s'appelle "avoir du vent dans les voiles". Mon papa disait cela d'une personne "partie" (au sens figuré bien sûr).


Et comme je fais les défis et les prénoms au dernier moment parce que je ne trouve jamais le temps, lundi, je me suis dit que j'aurais pu insérer cette petite phrase de mon papa.


Bisous



Monelle 05/02/2013 11:40


Il devait être "corsé" le Viandox si deux verres ont suffit à la mettre KO.


Bonne journée



pimprenelle - entrebrumetsoleil 05/02/2013 16:46



Non, non,  pas fort mais grisant !!!


Merci Monelle